Catégorie : Musées spécialistes

UNE HISTOIRE DE SENS (ou la lanterne magique)

Caisson de transport d'un lanterne magique (1886)

Notre blog | Sept. 2016 : UNE HISTOIRE DE SENS (ou la lanterne magique)

 

# La lanterne magique, un instrument d’optique

La lanterne magique est un instrument d’optique qui permet, grâce à une source lumineuse placée entre un réflecteur parabolique et une lentille grossissante, la projection sur un écran d’images peintes sur des plaques de verre.

Une invention illustrant une lanterne magique datant de 1903.
Une invention illustrant une lanterne magique datant de 1903.

# L’ancêtre du cinéma

La lanterne magique symbolise une partie de la préhistoire des tous premiers effets spéciaux et les spectacles de lanternes connaissaient dès les origines un réel engouement auprès du public, notamment avec les fantasmagories très en vogue dès la fin du XVIIIe siècle.

Les verres peints les plus anciens sont composés d’une plaque unique, dans un simple châssis en bois. Par la suite, les verres sont doubles, de format carré, rond ou rectangulaire, avec un châssis plein. Oscillant entre art et science, la lanterne magique permit de rendre accessible l’image à un maximum de personnes, les seuls motifs picturaux visibles à l’époque apparaissaient uniquement sur les vitraux des églises.

Une invention illustrant une lanterne magique datant de 1886.

# La peinture à froid

Les plaques de lanternes magiques, historiquement l’ancêtre du cinéma, appartiennent à la typologie des peintures exécutées à froid sur verre et rejoignent donc, d’un point de vue technologique, la famille des peintures sous verre avec pour principale différence le fait que dans ce cas l’œuvre est réalisée sur le dos du verre et non pas sur le dessus.

L’État de NY promeut l’art de la peinture sous verre

Corning Museum of Glass NY

Notre blog | Mai 2016 : L’ÉTAT DE N-Y PROMEUT L’ART DE LA PEINTURE SOUS VERRE.

# Corning Museum of Glass fasciné par la peinture sous verre !

Le Musée du verre de Corning situé au coeur de l’état de New-York, est doté d’une collection d’objets en verre d’une importance inégalée dans le monde. Imaginez, ce musée attire plus de 400 000 visiteurs chaque année dans cette ville comptant une population d’environ 11 000 habitants!

# Isabelle Regout rencontre le conservateur en chef du musée

Symposium organisé par l'Institut canadien de conservation (ICC)L’artiste Isabelle Regout a séjourné en novembre 2011 à Corning pour explorer plus de 3500 ans d’histoire sur ce seul matériau polyvalent qu’est le verre. En parcourant les différentes ailes du musée, on apprivoise à travers le verre un versant de l’histoire de l’art, de l’histoire, de la culture, de la technologie, de la science, de l’artisanat et du design. Isabelle Regout a aussi visité les locaux réservés aux conservateurs et aux restaurateurs grâce à la complicité de Monsieur Stephen Koob, conservateur en chef, qu’elle avait eu la chance de rencontrer quelques mois plus tôt à Ottawa lors d’un symposium organisé par l’Institut canadien de conservation (ICC).


Rakow Research LibraryLa bibliothèque de recherche Rakow du
Corning Museum of Glass dispose de plus de 400 000 titres en une quarantaine de langues sur l’art et l’histoire du verre. Il est possible de consulter en ligne les ouvrages se rapportant uniquement au domaine de la peinture sous verre en consultant en ligne leur catalogue de livres.

# Collection suisse Ruth et Freider Ryser

Il est intéressant de souligner que le Musée du verre de Corning en partenariat avec le VitroCentre Romont, ont présenté au public américain les plus belles pièces de la collection Ryser en peinture sous verre dont nous vous avons parlé dans Blogue d’avril 2016.

Catalogue d'exposition Musée de Corning
Le catalogue d’exposition, largement illustré, est encore disponible : «Reverse painting on glass : The Ryser Collection» ( A special exhibition : April 25th until October 18th, 1992), édité par The Corning Museum of Glass (Corning, New York), 1992, Standard Book Number 0-87290-127-0, Library of Congress Catalog Card Number 91-75378, 168 p..

 

Un domaine devenu passion pour Frieder Ryser

Visite du Vitromusée à Romont en Suisse

Notre blog | Avril 2016 : UN DOMAINE DEVENU PASSION POUR FRIEDER RYSER

# De la science à l’art

L’ingénieur des eaux Frieder Ryser (1920–2005) a étudié, avec toute la rigueur du scientifique, la peinture sous verre de sorte à définir et interpréter la technologie de cet art en plus de transmettre son savoir dans une terminologie compréhensible. Durant plus de quarante ans avec la complicité de son épouse, Frieder Ryser a constitué une collection de près de 1100 pièces entièrement vouée à cette technique.

#
Une collection de 1100 peintures sous verre

Élaborée grâce à un choix très pointu d’œuvres représentatives, elle illustre toute la richesse des techniques utilisées au cours des siècles et constitue une des plus grandes collections au monde.

Allégorie de l'Hiver, par Anna Barbara Abesch, Sursee (Suisse), 1727
Allégorie de l’Hiver, par Anna Barbara Abesch, Sursee (Suisse), 1727. Crédit photographique: ©Vitrocentre Romont.

Au travers les analyses des matériaux, des nombreuses techniques picturales, des sources d’archives et de généalogie, ainsi que des études en histoire de l’art, Frieder Ryser a démontré les liens qui unissent la peinture sous verre à d’autres formes d’expression artistique durant toute sa floraison suisse, européenne et mondiale.

Au-delà des critères stylistiques et des spécificités de la technique picturale, il a établi – et c’est là l’un de ses grands mérites – à travers ses études sur les différentes techniques de la peinture sous verre, les conditions de leur analyse.

Les observations de Frieder Ryser sont encore aujourd’hui le point de départ de nombreuses recherches scientifiques dont celles pilotées par le Vitrocentre Romont qui a hérité de la magnifique collection Ruth et Frieder Ryser dont il expose une partie dans le château du Vitromusée Romont.