Notre blog | Avril 2015 : ÉCLATS D’OR SOUS VERRE

# Églomisé de Jean-Baptiste Glomy

L’églomisé est une technique qui remonte à l’Antiquité mais c’est en France que Jean-Baptiste Glomy au XVIIème siècle remit ce procédé à la mode.

Le principe est de fixer sous le verre une mince feuille d’or ou d’argent qui est maintenue par une deuxième couche, voire soudée entre deux pellicules de verre. La dorure est gravée à la pointe sèche ou encore combinée à la peinture sous verre dont le motif est peint à l’envers. Les couleurs choisies sont alors à l’huile ou à la gouache mélangées à un liant-colle.

L’églomisé a été utilisé abondamment pour traiter de sujets religieux ou encore, rehausser des éléments de décor d’inspiration mythologique ou allégorique. On remarque que les modèles représentés sont souvent inspirée de chefs d’oeuvre de la peinture classique.

# La peinture sous verre s’invite dans l’univers de Kandinski

Au siècle dernier, cette forme de peinture sous verre a été revisitée par le groupe d’artistes Der Blaue Reiter d’inspiration expressionniste formé notamment par Wassily Kandinsky, Franz Marc, Gabriele Münter et Heinrich Campendonk à Munich. En 2011, la société de ventes aux enchères Ketterer Kunst a vendu un églomisé (131 x 38,7 cm) de Campendonk pour la somme de € 52,460.

http://www.kettererkunst.com
Peinture sous verre : 31 x 38,7 cm (12,2 x 15,2 in)
H. Campendonk, 1931, «’Aus der Bretagne»

Faites de jolies découvertes en visionnant les verres églomisés circulaires de l’artiste Regout, et pourquoi ne pas faire une visite guidée de son exposition ?